Musique classique

Kit Armstrong & l'Orchestre de chambre de Bâle

Schubert, Mozart

Grand Théâtre

Kit Armstrong
Kit Armstrong - © Caroline Doutre

Visage juvénile, veste élégante et modestie souveraine, Kit Amstrong a fait sensation à deux reprises au Festival de Pâques.

Visage juvénile  et modestie souveraine, le jeune pianiste Kit Amstrong a fait sensation au Festival de Pâques, en remplaçant au pied levé Krystian Zimerman. La consécration pour ce prodige composant aussi jeune que Mozart, ferraillant le clavier avec une facilité suprême qui déconcerta même le grand Alfred Brendel, son professeur et son mentor dès l'âge de 13 ans. Son jeu « sentimental et très polyphonique » (L'Obs) emporte l'adhésion du public qui se presse pour découvrir un musicien qui a déjà partagé la scène avec les plus illustres chefs d'orchestre : Ricardo Chailly, Esa-Pekka Salonen, Kent Nagano, etc.

Il est associé ce soir à l'Orchestre de chambre de Bâle, ensemble réputé pour son interprétation du répertoire germanique de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle. Ainsi ne sera-t-on guère étonné de retrouver Mozart et Schubert se disputer l'affiche, deux concertos pour le premier, une ouverture et une symphonie pour le second. Contrairement à la plupart des solistes qui n'interprètent qu'un concerto par soirée, Kit Amstrong se propose de jouer les deux à la suite. On attend en particulier l'interprétation Concerto n°25, œuvre animée d’un sentiment de victoire, d’une attentive gravité et d’une ardeur qui caractérisent les dernières compositions de Mozart.

Calendrier

    • 20:30
      Grand Théâtre

      Kit Armstrong & l'Orchestre de chambre de Bâle