Musique classique

Fazil Say

Mozart, Debussy

Grand Théâtre

Fazil Say
Fazil Say - © Marco Borggreve

Mozart et Debussy ont rendez-vous ce soir avec Fazil Say, l'enfant terrible du piano turc, au jeu iconoclaste, reconnaissable entre tous.

Remarqué très jeune pour ses talents prodigieux au Conservatoire d'Ankara, il poursuit ses études en Allemagne avec David Levine qui lui transmet sa passion pour la musique allemande. Adepte des tempos trépidants, d'un jeu d'une fine clarté, le pianiste est également compositeur, intégrant des éléments issus des folklores de son pays aux techniques de la musique contemporaine. Son tempérament flamboyant lui attire la sympathie du grand public et lui autorise toutes les transgressions, toujours au service d'une haute vision de l'art.

Ainsi en sera-t-il lors de l'interprétation de la Sonate en la majeur, composée en 1778 à Paris par Mozart. Une sonate à l'image de son interprète, variée et atypique, célèbre moins pour son mouvement lent, bizarrement situé au début
de l'oeuvre, que pour son pétillant finale, connu sous le nom de Marche turque. Ecrite durant le même mois, la Sonate en fa majeur est souvent considérée comme l'une des partitions pour clavier les plus réussies du compositeur, avec son premier mouvement regorgeant de thèmes tantôt pastoraux, tantôt orageux. Le toucher cristallin de Fazil Say illuminera enfin la salle des mille couleurs aquatiques, populaires, féeriques ou ironiques des premiers Préludes de Debussy, chef-d'oeuvre du piano impressionniste.

Calendrier