Musique classique

Junge Deutsche Philharmonie

Ravel, Mahler, Chostakovitch

Grand Théâtre

Junge Deutsche Philharmonie
Junge Deutsche Philharmonie - © Achim Reissner

Pour son deuxième concert au Grand Théâtre, la Junge Deutsche Philharmonie s'associe avec la mezzo Michelle Breedt, interprète à la voix puissante et ambrée, particulièrement réputée dans ses rôles wagnériens et postromantiques.

Aux côtés du chef permanent de l'orchestre depuis 2014, Jonathan Nott, elle donne pleine mesure de son talent dans les somptueux Kindertotenlieder de Mahler, un cycle de cinq poésies chantées et accompagnées par une partition regorgeant de solos instrumentaux. L'ensemble interprète également les huit Valses nobles et sentimentales de Ravel, dans la version orchestrale de la main même du compositeur.

Enfin, la Symphonie n°15 de Chostakovitch, dernière oeuvre pour grand orchestre du compositeur russe, clôt le concert sur une touche d'ironie mordante, d'humour grotesque, mais parfois aussi inquiétant, à l'image des citations empruntées à la célèbre ouverture de Guillaume Tell de Rossini, dans le premier mouvement, et du leitmotiv wagnérien du sort au début du finale.

Calendrier