Théâtre

Erich von Stroheim

Stanislas Nordey, Emmanuelle Béart

Gymnase

Erich von Stroheim
Erich von Stroheim - © Jean-Louis Fernandez

Le couple comme toile de fond dans cette pièce qui met en scène une femme et deux hommes, nommés Elle, l’Un et l’Autre.

Deux garçons, une fille, trois possibilités. Elle (Emmanuel Béart) est une femme d'affaires, dure, cynique, dominatrice. L'Un (Thomas Gonzalez) est acteur porno, gagne de l'argent facile dont il ne fait rien, en véritable homme-objet. L'Autre (Laurent Sauvage) est un clandestin de l'existence dominante.

Le texte de Christophe Pellet, l’un des rares dramaturges français à pouvoir rivaliser avec les maîtres allemands ou anglais qui tiennent le haut du pavé européen, se livre tout à la fois à une critique virulente du monde déshumanisé régi par l’image, qu’à la construction d’un personnage de femme nouveau dans le théâtre. Une femme puissante qui dicte sa loi érotique et devient metteuse en scène de sa vie. À travers le titre Erich von Stroheim, la pièce est également un vibrant hommage au cinéma et à sa charge émotionnelle et érotique.

>> OFFRE LIMITÉE : 10€ LA PLACE POUR LES MOINS DE 30 ANS (+ 1 VERRE OFFERT)

  • À partir de 15 ans

  • Durée

    1h30

  • Création le 31 janvier 2017 au Théâtre national de Strasbourg

  • Printemps en scène

Calendrier

    • 19:00
      Gymnase

      Erich von Stroheim

On en parle dans la presse
  • Emmanuelle Béart est sublime en maîtresse-femme blessée, mélange d'autorité, de tristesse et de sensualité. Un drôle de jeu sexuel et existentiel dans un torride trio commence. On ne sort pas indemne de ce spectacle énigmatique et troublant. Les Echos
  • Scénographie, lumières, musique, tout fait sens, tout se déploie au service du texte, créant un formidable écrin pour les acteurs qui s'emparent de cet espace avec ardeur, avec fièvre. L'Humanité
  • Un spectacle qui fait montre d’une audace bienvenue dans le paysage actuel du théâtre français. Le Monde
  • L'un des auteurs les plus intéressants du théâtre français pour l'une des plus belles mises en scène de Stanislas Nordey. Le Monde
  • Stanislas Nordey en fait un spectacle qui navigue entre le théâtre, le cinéma et l’opéra. Sceneweb

Production Théâtre national de Strasbourg

Coproduction Théâtre National de Bretagne – Rennes, Théâtre du Gymnase-Bernardines, Marseille

Avec le soutien de l’Odéon - Théâtre de l’Europe et du Théâtre de Gennevilliers – Centre dramatique national de création contemporaine, pour les résidences de création.

Avec l’autorisation de Swashbuckler Films.

L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté.