Théâtre

La Cantatrice chauve

Eugène Ionesco, Pierre Pradinas, Romane Bohringer

Jeu de Paume

© William Pestrimaux

Romane Bohringer se pare de sa plus drôle et jolie coiffe pour incarner « La Cantatrice chauve », monument du théâtre de l'absurde, le plus joué en France et sans interruption depuis 1950. Indémodable et irrésistible machine à rire et regarder le monde.

Il n’y a pas de cantatrice dans cette pièce, et pas de chauve. Tout est parti du lapsus d’un comédien pendant la première répétition, qui a dit « cantatrice chauve » au lieu de la réplique initiale. Ionesco a dit : « Voilà, j’ai trouvé mon titre ». Quant à l’idée de la pièce, elle lui est venue en apprenant l’anglais dans un manuel : avec des phrases courtes, insensées et décousues, des clichés donnant ensemble un dialogue totalement loufoque. Qu’à cela ne tienne, voici l’occasion pour Ionesco d’écrire une satire du conformisme qui va redéfinir le théâtre contemporain. Le résultat est désopilant et ça n’a pas pris une ride.

M. et Mme Smith et M. et Mme Martin sont les personnages principaux de la pièce, deux couples bourgeois tout droit sortis d’une Angleterre de carte postale. Dans un décor de papier peint psychédélique, presque irréel, les non-conversations des personnages qui débitent des phrases ineptes avec un flegme impavide, révèlent la fadaise de l’existence, la futilité des relations d'une société bourgeoise qui tourne à vide, évaporée dans un délicieux nuage d’absurdité. La mise en scène drôle et légère de Pradinas, Romane Bohringer en plein rôle de composition, le jeu habité de tous les acteurs, font pétiller la pièce, la font exploser… et nous de rire. Comme une loupe posée sur du vide, comme pour mieux révéler la petitesse des personnages, de leurs pensées et de la bourgeoisie pas si grande que ça, la pièce est à classer au patrimoine mondial de Ionesco !

  • Romane Bohringer nominée aux Molières 2017 dans la catégorie "Molière de la comédienne dans un spectacle de Théâtre public" pour La Cantatrice Chauve

Calendrier

Production déléguée Compagnie le Chapeau Rouge

Coproduction Théâtre de l’Union – Centre Dramatique National du Limousin, Bonlieu Scène nationale Annecy, Acte 2, Théâtre de la Manufacture – CDN Nancy-Lorraine, La Passerelle - Scène nationale de Saint Brieuc

Spectacle coproduit et accueilli en résidence à Bonlieu Scène nationale Annecy en octobre 2016.

La Compagnie le Chapeau Rouge est subventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication