Concours d'écriture autour de LA MÈRE

La Mère - Eric Caravaca, Catherine Hiegel
La Mère - Eric Caravaca, Catherine Hiegel - © Photo Lot

Bravo à Paulette Panzac, gagnante du concours d'écriture autour du spectacle "La Mère". Découvrez les meilleurs textes.

(les cinq textes ayant retenu le plus de suffrages ci-après)


Texte de Paulette Panzac (vainqueur) :

Chœur des jeunes mères

Heureuses mais vacillantes,
Comment tenons-nous debout ?
Femmes mes sœurs, toutes mères
Nous vivons à l’unisson
Nos sacrifices volontaires.
Tenir bon sur tous les fronts
Est la devise journalière.

Chœur des mères âgées

Veinules et vergetures,
Gros ventres et peaux fripées,
Notre jeunesse est passée,
Et nos enfants élevés.
Maintenant seules, délaissées
Par notre progéniture,
Flottant sans raisons de vivre
Notre beauté sacrifiée,
Comment encore exister ?
Méfiez vous jeunes mères
Car la pilule est amère.
Essayez de préserver
Vos désirs et vos libertés.

Chœur des enfants

Maman, maman, nous sommes absents
Mais nous t’aimons comme avant.
Nous avons dû nous libérer
De ta tendresse, de ton sourire,
De ta rigueur et de tes rires,
De tes étreintes et des contraintes,
Devenir libre de nos choix
Et trouver tout seuls notre voie.

Chœur des jeunes mères

Soyez en paix, mes chers enfants,
Nous sommes fières de ce que vous devenez.
Notre plaisir a été de vous avoir, de vous choyer.
Vos premiers balbutiements,
Vos premiers pas, vos premiers chants
Étaient vos remerciements.
Maintenant c’est à nous de trouver
Des distractions, des occupations,
Faire resurgir de vieilles passions.
Notre grande joie est de vous savoir heureux,
Et même loin, vous êtes présents dans nos coeurs
Mais, près de nous, c’est encore plus de bonheur.

Cœur des hommes

Nous ne sommes pas vos adversaires
Nous les hommes, qui avons pu vous plaire.
Chères mères, vous savez tout faire,
Vous savez pardonner et vous savez aimer,
Nous sommes fiers de vous avoir à nos cotés,
Fiers des enfants que vous nous avez donnés.
Vous êtes notre plaisir,
Mais aussi notre avenir.

Chœur de toutes les femmes

Tant de maris partis et de couples défaits,
Nous sommes sans regrets, nous avons résisté
Sans savoir toujours pourquoi,
Nous avons fait le bon choix.
Avec amour et tendresse
Nos enfants sont élevés,
Et cette belle jeunesse,
Préserve notre lignée.
Nous laisserons une terre peuplée
Et un espoir pour sa continuité,
Car ce rien qui nous survivra
Est notre part d’éternité.

 

> Texte de Nathalie Brun (2e place)

> Texte de Béatrice Guyon (3e place)

> Texte de Catherine Charruault (4e place)

> Texte de Benoit Ben (5e place)

 

Merci à tous les participants !