Théâtre

Face à la mère

Alexandra Tobelaim

Jeu de Paume

© Philippe Ariagno

Un ample poème vertigineux, fervent, iconoclaste, heureux, douloureux, lumineux, ténébreux, hypnotique, lancinant, extatique, entêtant, dont on sort ébloui et titubant. Un diamant qui brûle l’âme.

Chant d'amour. La mère de Jean-René Lemoine est morte à Port-au-Prince dans des conditions atroces que l’on peut deviner. Mais là n’est pas le sujet. Un fils parle à sa mère. Il lui dit tout ce qu’il n’a pas su – pas pu – lui dire de son vivant et parcourt à nouveau le tumulte d’une relation de quarante années. Les images enfouies de la mère affleurent et s’effacent tour à tour, se superposant aux clichés des continents, des pays et de villes parcourus ensemble, pour se dissoudre enfin dans le cataclysme de la terre natale.

Au-delà du « je », Jean-René Lemoine tisse un texte épique et polyphonique qui semble fouiller, exhumer, marquer au carbone 14 toutes les strates de notre commune condition humaine. Face à la mère pose les problématiques fondatrices d’humanité, à l’instar d’une tragédie antique. Peut-on, avec les armes impalpables de la poésie, recoudre, retisser le réel ? Peut-on encore, dans l’effroi du monde, inventer des mythologies, tenter à travers elles de rester debout devant le désastre, éclairer le chaos ? Trois comédiens et trois musiciens portent sur scène les voix du fils, comme pour mieux toucher à l’universalité du propos, au-delà du drame intime de Jean-René Lemoine, un auteur singulier dont l’œuvre théâtrale a été récompensée par de nombreux prix. 

  • Création le 04 octobre 2018 au Jeu de Paume

Calendrier

Production Compagnie Tandaim

Coproduction Théâtre du Jeu de Paume (Aix-en-Provence), Centre Dramatique de l’Océan Indien Théâtre du Grand Marché, Réseau Traverses (Paca), le Pôle Arts de la Scène, Théâtre Durance - Scène conventionnée - Château-Arnoux / Saint-Auban, Théâtre Joliette-Marseille, La passerelle- Scène Nationale de Gap et des Alpes du Sud.