Musique classique

Schumann & Beethoven

Sol Gabetta & Kammerorchester Basel

Grand Théâtre

Sol Gabetta
Sol Gabetta - © Uwe Arens

Née en Argentine de parents franco-russes, professeur à 24 ans au sein de la prestigieuse Académie de musique de Bâle, la violoncelliste Sol Gabetta est devenue depuis 2016 l'égérie du public aixois qui la découvre dans les merveilleux concertos de Telemann, puis l'ovationne à nouveau un an plus tard dans le superbe Concerto n°1 pour violoncelle de Martinů

Violoncelle & orchestre. « Sa sonorité fascinante, faite d'énergie et d'élan » lui vaut de recevoir l'invitation des plus grands chefs d'orchestre ainsi que les sollicitations des meilleurs pianistes français (Hélène Grimaud, Bertrand Chamayou ou Jean-Yves Thibaudet) avec lesquels elle se produit en musique de chambre. Sol Gabetta est associée ce soir au prestigieux Orchestre de chambre de Bâle, fondé en 1926 par Paul Sacher, musicien et musicologue d'exception, qui offrit à sa formation le privilège de créer des œuvres de Stravinsky, Bartók ou Honegger, aujourd'hui entrées au grand répertoire. Sous la baguette de Giovanni Antonini, il connaît une nouvelle heure de gloire grâce à ses interprétations renommées des symphonies de Beethoven.

Le programme débute justement par la première d'entre elles, écrite en 1799, qui engendra lors de sa création à Vienne une vive controverse due à son écriture jugée moderne et à l'usage renforcé des vents. Après l'ouverture de Hermann et Dorothée, une page pour orchestre seul de Schumann, citant La Marseillaise, Sol Gabetta interprète l'une des pièces les plus poétiques de son répertoire : le Concerto de Schumann, jetant, d'une seule coulée, sa lave lyrique et virtuose qui enchante les amateurs de violoncelle romantique.

Calendrier

On en parle dans la presse
  • Fort tempérament, imagination engagée et parfaite maîtrise instrumentale. Le Monde