Musique classique

Miloš

Impressions d’Espagne

Conservatoire Darius Milhaud

© Lars Borges, Mercury Classics

Swing, pop & rock mêlés au répertoire romantique de l'Espagne du XVIIIe et de l'Amérique latine à l'honneur du concert mené par le prodige Miloš Karadaglic.

Guitare classique (ou pas). « Instrument discret, répertoire inconnu, musique d'initiés, etc. », autant de préjugés que le guitariste classique Miloš Karadaglic´ bat en brèches, en se produisant avec autant d'aisance dans une petite chapelle isolée que face aux 3 000 spectateurs du Royal Albert Hall de Londres.

Diplômé de la Royal Academy of Music, le jeune prodige né au Monténégro mène depuis 2011 une carrière époustouflante. Accompagné avec bienveillance par son label Deutsche Grammophon, il glisse tel un skieur hors- piste du répertoire baroque aux musiques populaires sud- américaines, de l'émouvant folklore méditerranéen aux standards des Beatles, imposant à chaque fois l'élégance et la justesse de ses interprétations. Ce touche-à-tout de génie, pour lequel la musique n'a d'autres frontières que celles que l'on s'impose, a consacré son sixième album aux chansons des quatre garçons de Liverpool, enregistrées dans le même studio, avec les mêmes micros : une recréation toute personnelle qui enchante la presse internationale. Il livre ce soir, dans l'écrin de l'Auditorium du Conservatoire, un concert où l'Amérique latine se mêle à l'Espagne du XVIIIe siècle, où le répertoire méconnu de la six cordes romantique flirte avec le swing, la pop et le rock. Vous n'écouterez plus la guitare de la même manière.

Calendrier

On en parle dans la presse
  • L'un des meilleurs guitaristes du monde. The Telegraph