Musique classique

Haendel, le Messie

King's Consort

Grand Théâtre

Robert King
Robert King - © Keith Saunders

Depuis sa création en 1980, l'ensemble britannique King's Consort s'est fait un nom dans l'interprétation d'œuvres sacrées anciennes, en perpétuant la tradition vocale de sa nation.

Hallelujah. L'ensemble aux 1,5 million de disques vendus parcourt désormais les cinq continents lors de chaque saison, offrant un programme ciselé avec soin, allant de la Renaissance jusqu'à Rossini. Réputé pour sa rigueur et la précision de sa direction, son fondateur Robert King monte au pupitre du Grand Théâtre pour interpréter le chef-d'œuvre écrit par l'Allemand Georg Freidrich Haendel lors de sa longue résidence à Londres. Vaste métope chorale et orchestrale, le Messie est sans aucun doute l'oratorio le plus souvent joué. Composée en trois semaines seulement, l'œuvre, fondée sur différents passages de la Bible traduits en anglais, subit durant ses premiers temps les affres d'une cabale qui lui reproche sa grandiloquence orchestrale, la virtuosité de ses voix, trop proches du modèle alors déclinant de l'opéra italien. C'est pourtant cette souplesse vocale et l'exceptionnelle ressource dramatique de l'œuvre qui assurent aujourd'hui son succès à la scène. La partition illustre, tout au long de ses airs de solistes, nimbés de vocalises à la Vivaldi, de ses chœurs polyphoniques à l'allemande, de ses intermèdes orchestraux incisifs, la splendeur de l'écriture symphonique et chorale d'une époque que l'on nommera plus tard « Le baroque flamboyant ».

Calendrier