Jazz/World

Angélique Kidjo

« Celia »

Grand Théâtre

© Laurent Seroussi

La diva africaine, immense artiste internationale et fille spirituelle de Myriam Makeba, vient réchauffer le plateau du Grand Théâtre dans un concert-hommage à la diva de la salsa Celia Cruz

Voix africaine. Trois fois lauréate aux Grammy awards, treize albums à son actif, ambassadrice de l’UNICEF, Angélique Kidjo est l’une des figures les plus emblématiques du continent africain.

Née au Bénin, émigrée en France à vingt ans, la chanteuse puise son inspiration dans les sons traditionnels africains, le jazz, le funk et la musique occidentale. Transcendant les frontières, chantant en cinq langues et d’une incroyable présence scénique, Angélique Kidjo s’est offert des collaborations internationales aussi diverses que prestigieuses, Carlos Santana, Alicia Keys, Peter Gabriel, Herbie Hancock, Branford Marsalis, John Legend, Bono et Philip Glass entre autres. Ses versions africaines de Summertime de Gerswhin, du Boléro de Ravel, de Voodoo Chile de Jimi Hendrix, lui auront valu la reconnaissance du public, autant que ses tubes originaux et ses albums symphoniques. Parmi eux, l’extraordinaire Sings, enregistré avec l'Orchestre philharmonique de Luxembourg, lui aura valu un Grammy en 2016.

En clôture du Festival d’Avignon 2017, elle joue dans la Cour d’Honneur, le spectacle Femme noire d'après le poème de Léopold Sédar Senghor, véritable célébration de la femme africaine, aux côtés de l’acteur Isaach de Bankolé, le saxophoniste Manu Dibango, le guitariste Dominic James et le jeune rappeur français MHD, prodige de l'afrotrap.

Calendrier