Danse

Wonderful One

Abou Lagraa

Bernardines

À travers un duo d'hommes et un trio de femmes, le chorégraphe Abou Lagraa met en scène l'aspiration des êtres à conquérir leur liberté.

"Être merveilleux c’est, pour moi, la capacité de ne pas se définir comme un homme ou une femme, mais c’est s’affirmer et se remplir des deux à la fois." Sur la scène, deux hommes, puis trois femmes, au-delà des clichés, vont jouer leurs propres partitions. Les premiers, sur la musique de "Le combat de Tancrède et Clorinde", de Claudio Monteverdi, se livrent à un duel dont la gestuelle est à la fois féminine et masculine, dans un corps à corps où ils se cherchent, définissent leurs territoires respectifs, se débattent et s'enlacent. Proches de l'état de transe, les corps s'élèvent enfin vers un questionnement spirituel, trouvant une forme de liberté. Les trois danseuses, elles, cherchent à s'extraire d'une société patriarcale pour trouver leur propre manière de vivre et d'être. Enveloppant et accompagnant leur danse, des voix de femmes : Oum Kalthoum l'Egyptienne, Mariem Hassan l'algérienne et Soeur Marie Keyrouz la libanaise...et des chants populaires napolitains. "Je veux donner à chaque interprète le temps et l'espace d'être merveilleusement en vie", dit le chorégraphe. Un cadeau que le public va accueillir également avec bonheur...

Calendrier

Production Compagnie La Baraka

Coproduction Théâtre National de la Danse – Chaillot, Théâtre Gymnase-Bernardines Marseille, Bonlieu Scène Nationale Annecy, Le Liberté scène nationale de Toulon, Théâtres de la ville de Luxembourg