Musique classique

Les Ultimes

Insula orchestra, Laurence Equilbey

Grand Théâtre

Laurence Equilbey
Laurence Equilbey - © Julien Mignot

Invitée dès la première saison du Grand Théâtre, à la tête d’Insula orchestra ou du chœur accentus, Laurence Equilbey s'est imposée dans l'exigent monde des philharmonies européennes, grâce à sa rigueur, sa pédagogie et son énergie.

Après les musiques des batailles du XVIIIe siècle, elle choisit un programme consacré aux dernières symphonies. Celle de Mozart, la Symphonie n°41 (1788) sous-titrée « Jupiter », chef d'œuvre pré-romantique d'un maestro à l'acmé de son génie, associe l'énergie rythmique à la généreuse noblesse de ses mélodies. Avec la Symphonie n°9 (1826), « La Grande », Schubert signe un sommet de diversité, de contraste et  d'amplitude sonore. Créée onze ans après la mort du compositeur, elle forcera l'admiration de Mendelssohn et Schumann, et marquera durablement le romantisme symphonique allemand.

Calendrier