Musique classique

Ophélie Gaillard

Orchestre Philharmonique du Pays d'Aix

Grand Théâtre

© Caroline Doutre

Le traditionnel concert donné chaque mois de janvier par l'Orchestre philharmonique du Pays d'Aix est consacré cette année à deux compositeurs de la fin du romantisme : l'Anglais Edward Elgar et le Tchèque Anton Dvořak. Du premier, le Concerto pour violoncelle (1919), célèbre pour ses longues mélodies que se partagent amoureusement l'orchestre et le soliste, est interprété par Ophélie Gaillard, l'une des meilleures violoncellistes de sa génération dotée « d'un doigté de magicienne et un grand cœur lyrique » (The Times). En parallèle à une carrière internationale bien remplie, la violoncelliste mène de nombreux projets culturels auprès des écoles, des hôpitaux ou des prisons, s'associant avec comédiens ou danseurs, afin de mener à bien son véritable idéal : celui d'offrir à chaque public un instant de beauté artistique.

Achevée en 1889, la Symphonie n°8 de Dvořak est l'œuvre d'un folkloriste raffiné, composée quelques années avant le voyage aux Etats-Unis et sa célèbre Symphonie du Nouveau Monde. L'enthousiasme y prédomine, de l'élégante envolée mélodique du début, en passant par la ferveur quasi religieuse du deuxième mouvement, jusqu'à la bacchanale échevelée, qui clôt l'une des pages les plus vivifiantes qu'ait écrite le musicien tchèque.

  • L'Orchestre Philharmonique du Pays d'Aix est un ensemble accompagné par Les Théâtres

Calendrier

On en parle dans la presse
  • Ophélie Gaillard imprime au concerto d’Elgar une nervosité grave, voire âpre, qui fédère autour d’elle l’ensemble du plateau. Concertonet