Jazz/World

Rufus Wainwright

Solo

Grand Théâtre

© Matthew Welch

Un physique d’angelot, une voix remontant très loin dans les entrailles et de la musique plein les doigts, Rufus Wainwright a tout pour lui. Date unique au Grand Théâtre.

Mélodiste baroque et parolier hors pair, Rufus Wainwright est un gué inespéré entre Jeff Buckley et Fiona Apple, un petit génie de la pop. Celui qui est à l’origine d’une reprise mythique de Hallelujah de Leonard Cohen et qui a refait l'intégralité du mythique concert de Judy Garland à Carnegie Hall a l’étoffe des plus grands crooners. Fils de chanteurs, l'enfance américaine et québécoise de Rufus est bercée par la musique folk. Il commence à jouer du piano à l’âge de six ans et à treize ans, ce surdoué compose la chanson du film Les aventuriers du timbre perdu dans lequel il joue aussi son propre rôle. Première d'une longue série de collaborations avec le cinéma : Le Secret de Brokeback Mountain, Bridget Jones : l'âge de raison, Moulin rouge... En 1998, il publie son premier opus, Rufus Wainwright. Suivent plusieurs albums qui imposent son style sur la scène internationale : une pop sensuelle, lyrique, imprégnée de musique romantique. Il a collaboré avec Elton John, David Byrne, Boy George, Joni Mitchell, Pet Shop Boys et Mark Ronson entre autres. Et à la demande du Metropolitan Opera de New York, ce passionné de Verdi, Puccini ou encore Berlioz, compose même Prima Donna, un opéra en cinq actes en hommage à Maria Callas. Se produisant trop peu sur les scènes françaises, le concert s’annonce précieux, rare et assurément bouleversant.

Piano, guitare, voix Rufus Wainwright

Calendrier

Production Les Visiteurs du Soir